Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 23:02

 

Passons maintenant à l’intérieur de la basilique de Vézelay.

(voir l’intérieur ICI)

 

Particularité de cette basilique : l’entrée se fait par un grand narthex.

Le narthex est une des grandes constructions de la période romane. C'est une pièce qui s'était imposée pour permettre la formation des processions dans la nef.

Au fond du narthex, trois portails s'ouvrent sur la nef de la basilique ; ils sont chacun surmontés d'un tympan sculpté. Deux petits portails encadrent le grand portail. Celui de droite est consacré à l'Enfance du Christ, celui de gauche, à des scènes après la Résurrection.

 

 

Le portail central traite de deux thèmes : le Christ monté au Ciel, trônant en gloire à la droite du Père, accomplit la promesse qu'il a faite aux apôtres le jour de l'Ascension, il les remplit du don du Saint-Esprit à la Pentecôte. Jean Adhémar y voyait une illustration du De Miraculis de l'abbé de Cluny, Pierre le Vénérable.

 

Descente de l'Esprit-Saint à la Pentecôte et la mission universelle des apôtres (1120-1140) Calcaire, portail central, tympan

Descente de l'Esprit-Saint à la Pentecôte et la mission universelle des apôtres (1120-1140) Calcaire, portail central, tympan

 

Le tympan du portail central, ou grand tympan du narthex, est un des plus grands chefs-d'œuvre de l'art sculptural roman en France. L'ensemble du tympan, linteau et voussures compris, se compose de cinquante-huit blocs de tailles très variables. Il mesure un peu plus de neuf mètres de large sur cinq mètres vingt-cinq de haut.

Il représente la création historique de l'Église, avec le Christ bénissant les apôtres et leur assignant la mission de convertir les nations. Cette thématique est tout à fait unique dans l'art roman. Toute la scène est organisée autour du Christ en gloire. Ce dernier domine les autres personnages par sa taille. Celle-ci est en effet proportionnelle à l'importance des personnages représentés.

Basilique de Vézelay: intérieur
Le Christ dans sa mandorle (1120-1140), Calcaire, Portail central, tympan.

Le Christ dans sa mandorle (1120-1140), Calcaire, Portail central, tympan.

Au-dessus du portail, à l'intérieur dans le narthex.

Au-dessus du portail, à l'intérieur dans le narthex.

Pénétrons maintenant dans la grande nef romane.

 

La nef et un bas-côté.

La nef et un bas-côté.

 

Plus longue (62 m) que celle des grandes cathédrales françaises comme Notre-Dame de Paris (60 m) ou Notre-Dame d'Amiens (54 m), la large nef est impressionnante. Plus claire que le narthex, elle apparaît comme un long chemin vers le chœur.

 

Basilique de Vézelay: intérieur

 

La nef frappe par sa grande clarté, si on la compare avec d'autres sanctuaires romans. Cela est dû à plusieurs facteurs : la position de l'édifice au sommet d'une colline abondamment baignée par les rayons du soleil, la présence de fenêtres hautes donnant directement dans le vaisseau et aussi larges que le permettait la technique romane, l'absence de vitraux également, et les collatéraux, eux aussi dotés de baies de bonne dimension.

 

Basilique de Vézelay: intérieur

 

Les colonnes engagées dans les piles de la nef (et du narthex), sont surmontées de superbes chapiteaux sculptés datant du XIIe siècle. Ces remarquables sculptures datent des années 1125-1140, c'est-à-dire de l'époque du roi Louis VI le Gros et de son fils Louis VII le Jeune. Ils montrent l'extraordinaire maîtrise de la pierre dont firent preuve les sculpteurs bourguignons du Moyen Âge.

 

Basilique de Vézelay: intérieur
Nef et bas-côté sud.

Nef et bas-côté sud.

La nef en regardant vers l'entrée du narthex.

La nef en regardant vers l'entrée du narthex.

 

Construit à la fin du XIIe siècle, le chœur est de style gothique de transition, ou gothique primitif. Son élévation est à trois niveaux : grandes arcades, triforium aveugle et fenêtres hautes. Légèrement plus étroit que la nef, il est baigné d'un flot de lumière et donne une grande impression de verticalité, ce qui contraste avec la moindre clarté et les lignes essentiellement horizontales de la nef. Les voûtes ne reposent plus que sur les faisceaux des piles. Les épais murs porteurs, tels ceux de la nef romane, devenus inutiles, ont été remplacés par de grandes baies vitrées.

 

Au-dessus du choeur gothique.

Au-dessus du choeur gothique.

Le Choeur dans son ensemble.

Le Choeur dans son ensemble.

On aperçoit l'autel.

On aperçoit l'autel.

Bas-côté nord.

Bas-côté nord.

 

Depuis 1993, les Fraternités monastiques de Jérusalem ont en charge l'animation spirituelle de la basilique en y célébrant trois fois par jour la liturgie, en renouant avec les liturgies de Noël, du dimanche des Rameaux, des vigiles pascales et de la grande fête de Pâques. Moines et moniales assurent aussi les visites de la basilique tout au long de l'année et vivent de leur travail à mi-temps (pour préserver leur vie contemplative) en assurant le secrétariat des visites, le secrétariat de l'accueil spirituel. Ils accueillent tous ceux qui le désirent dans deux hôtelleries (Maisons Béthanie et Saint-Bernard). Ils tiennent un magasin monastique, « La Pierre d'angle ». La basilique de Vézelay est également une paroisse dont le recteur est Monseigneur François Tricard en 2014.

 

Un Père s'apprêtait à préparer l'office.

Un Père s'apprêtait à préparer l'office.

 

 

De plan trapézoïdal, la crypte est couverte de voûtes d’arêtes supportées par deux files de colonnes qui déterminent trois vaisseaux de sept travées. Une première partie, romane, à l’Occident, est communément attribuée à la campagne d’Artaud. Elle compte trois travées délimitées par six colonnes. Une seconde partie fut réalisée durant l’abbatiat de Gautier à une époque contemporaine de l’érection du transept actuel, entre 1207 et 1216, et s’étend dans le prolongement de la première, à l’orient. Elle mesure 19 mètres de long sur 9 mètres 20 de large

 

Basilique de Vézelay: intérieur
Le reliquaire de sainte Marie-Madeleine.

Le reliquaire de sainte Marie-Madeleine.

 

J'espère que vous avez apprécié cette visite !

 

La prochaine fois: nombreux regards sur la vallée en contre-bas de l'esplanade

de cette basilique de Vézelay.

Des vues de toute beauté sur la campagne de Bourgogne.

 

 

Partager cet article

Repost 0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 23:02

 

En Bourgogne, dans l’Yonne, la basilique de Vézelay, ancienne abbatiale, est consacrée

à Sainte Marie-Madeleine témoin du Christ Ressuscité. Ses reliques sont vénérées dans la crypte.

 

 

Haut lieu de la chrétienté au Moyen Âge, Vézelay est un lieu de pèlerinage important sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Construite entre 1120 et 1150, la basilique de Vézelay constitue un édifice majeur de l'art roman.

 

La basilique fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840. En 1979, elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Depuis 1993, le service liturgique est assuré par les Fraternités monastiques de Jérusalem. Des offices ont lieu plusieurs fois par jours.

 

 

Flan sud

Flan sud

 

La façade occidentale présente trois portails dont seul le portail central est doté d'un tympan sculpté.

 

 

Façade occidentale

Façade occidentale

 

Le pignon de la façade présente une disposition très originale. Il sert de tympan aux voûtes du narthex. Les baies de la partie inférieure de ce pignon forment en effet un jour qui procure de la lumière au narthex. Fait très rare, les rampants de ce pignon, au lieu d'être rectilignes, sont formés par deux courbes formant un arc brisé.

 

Les statues qui décorent la partie supérieure de ce pignon représentent, au sommet, le Christ assis, tenant le livre des Évangiles et bénissant ; deux anges portent une large couronne au-dessus de sa tête. À la droite du Christ, se trouve la Vierge, à sa gauche Marie-Madeleine. Enfin aux deux extrémités du groupe deux anges sont représentés.

Entre les fines baies de la façade situées dans la partie inférieure du pignon, et éclairant le narthex, on peut voir de grandes statues de saints : saint Jean l'Évangéliste, saint André, Jean le Baptiste, saint Pierre, saint Paul et saint Benoît.

 

 

Le pignon (1240-1250), partie centrale

Le pignon (1240-1250), partie centrale

 

Le tympan qui surmonte le portail central de la façade représente le Jugement dernier. Il fut exécuté en 1856 par le sculpteur Michel-Pascal, sous la direction de l'architecte Viollet-le-Duc.

La composition est classique et inspirée d'autres Jugements Derniers de la même époque. Au centre le Christ préside la scène, les deux bras grands ouverts. À ses pieds, à sa gauche, l'archange saint Michel, un diable hideux à ses côtés, procède à la pesée des âmes. Les damnés, généralement nus, se dirigent vers l'enfer et sont avalés par la gueule d'un monstrueux Léviathan. À la droite du Christ, les élus sont menés vers la Jérusalem Céleste.

 

Tympan et voussures, 1856

Tympan et voussures, 1856

Vue sur le narthex (avant-nef).

Vue sur le narthex (avant-nef).

Basilique de Vézelay: extérieur
Prise en contre-bas.

Prise en contre-bas.

Flan nord

Flan nord

Flan Est du Chevet, seconde moitié du XIIè siècle, calcaire.

Flan Est du Chevet, seconde moitié du XIIè siècle, calcaire.

Flan Sud du Chevet, seconde moitié du XIIè siècle, calcaire.

Flan Sud du Chevet, seconde moitié du XIIè siècle, calcaire.

Flan Nord

Flan Nord

Basilique prise de l'esplanade vers le flan Sud.

Basilique prise de l'esplanade vers le flan Sud.

 

De cette esplanade, on a une très belle vue sur les paysages des alentours.

Beautés de la Bourgogne.

Ce sera un article, ces prochains jours.

 

 

Partager cet article

Repost 0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 00:02

 

Au pied du château-fort en construction de Guédelon, en Bourgogne,

plusieurs ateliers sont en fonctionnement: une manière d'expliquer la façon de travailler au Moyen-Âge.

 

Ci-dessous, une charretière pour le transport de matériaux sur le chantier.

Bien dressés, les chevaux sont capables d'exécuter des manoeuvres et des déplacements d'une grande précision.

 

Là, c'est le débardage des bois.

Là, c'est le débardage des bois.

On met en place l'attelage.

On met en place l'attelage.

Guédelon: ateliers du château-fort

 

Dans la maison des couleurs, on teint les tissus à partir de végétaux:

réséda, fougère, genêt, garance, ...

 

Là, on extrait les pigments dont l'ocre et l'hématite pour réaliser les peintures murales du château.

Là, on extrait les pigments dont l'ocre et l'hématite pour réaliser les peintures murales du château.

Attroupement devant un atelier.

Attroupement devant un atelier.

Beaucoup d'écoliers s'attardaient et déambulaient devant les différents ateliers. Des sorties de fin d'année fort instructives pour eux.

Beaucoup d'écoliers s'attardaient et déambulaient devant les différents ateliers. Des sorties de fin d'année fort instructives pour eux.

 

Les charpentiers travaillent les chênes équarris par les bûcherons.

Charpentes, pont dormant, engins de levage, cintres des voûtes, ...

Dans leur atelier, ils taillent et assemblent les différentes pièces de bois.

Une fois que tout est vérifié, l'ouvrage est démonté puis transporté dans le château pour être mis en place définitivement.

 

 

Guédelon: ateliers du château-fort
Guédelon: ateliers du château-fort
Une magnifique charpente.

Une magnifique charpente.

 

Les maçons utilisent du mortier pour coller les pierres entre elles.

Le mortier est obtenu en mélangeant de la chaux aérienne, du sable et de l'eau.

Pour des raisons de sécurité, la chaux n'est pas fabriquée sur place mais par un chaufournier de manière artisanale.

 

Dans les bacs à gâcher, on fabrique des mortiers de parement ou des mortiers de remplissage. Chaque mortier a des doses bien précises à respecter.

 

Maçon en plein travail.

Maçon en plein travail.

Je pense que c'est à côté de l'atelier du cordier ou des forgerons: plus très sûre ???

Je pense que c'est à côté de l'atelier du cordier ou des forgerons: plus très sûre ???

 

Les tailleurs de pierre taillent le grès extrait de la carrière.

Toutefois, ils peuvent aussi travailler la pierre calcaire (pierre blanche).

La carrière est située à 30 km de là.

C'est tout un travail de précision utilisant des outils bien précis appelés:

broche, chasse, ciseau, taillant, massette.

L'atelier de taille de pierre.

L'atelier de taille de pierre.

 

Voilà pour la visite de Guédelon !

 

La prochaine fois, ce sera tout autre chose:

la magnifique basilique de Vézelay.

 

 

Guédelon: ateliers du château-fort

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Voyages Reportages
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 00:02

 

En ce 14 juin 2016, nous voilà partis pour la visite du chantier de construction

du château-fort de GUEDELON en Bourgogne.

 

C'est en forêt de Guédelon, au coeur d'une ancienne carrière, que des ouvriers bâtissent, chaque jour sous nos yeux, un château-fort du XIIIè siècle.

Ce sont des bûcherons, carriers, charpentiers, tailleurs de pierre, maçons, forgerons, tuiliers, charretiers, cordiers, ..., autant de métiers qui oeuvrent à la manière du Moyen-âge.

Voici quelques photos prises ce jour-là montrant les différents endroits en pleine construction.

 

 

 

 

Deux tours sont en chantier.

Deux tours sont en chantier.

On voit une cage à écureuil servant de grue.

On voit une cage à écureuil servant de grue.

Echafaudages en bois.

Echafaudages en bois.

Poulie de levage.

Poulie de levage.

De 300 à 500 kg peuvent être soulevés.

De 300 à 500 kg peuvent être soulevés.

Des protections en bois.

Des protections en bois.

Le logis seigneurial possède deux niveaux. 24 m de longueur sur 6,80 m de largeur.

Le logis seigneurial possède deux niveaux. 24 m de longueur sur 6,80 m de largeur.

Après une pause, les ouvriers s'apprêtaient à reprendre leur travail.

Après une pause, les ouvriers s'apprêtaient à reprendre leur travail.

Les pierres à l'intérieur de la tour en construction.

Les pierres à l'intérieur de la tour en construction.

Un fil à plomb

Un fil à plomb

Il avait beaucoup plu, les jours précédents notre venue d'où cette immensité d'eau au pied des remparts.

Il avait beaucoup plu, les jours précédents notre venue d'où cette immensité d'eau au pied des remparts.

 

La prochaine fois, je vous montrerai des ateliers dispersés un peu partout

dans la propriété.

Ils servent à montrer au public les différentes façons de travailler de cette époque.

 

 

Guédelon: château-fort en construction

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Voyages Reportages
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 00:02

 

Nous sommes toujours aux Hospices de Beaune.

 

Après avoir visité la cuisine et l’apothicairerie ICI,

 

Nous voici face au Polyptique « tableau d’autel » commandé en 1445 par Nicolas Rolin à Roger van der Weyden pour l’Hôtel-Dieu qu’il avait fait construire à Beaune.

Cette œuvre permettait à un pauvre malade en agonie de voir, quand un prêtre ouvrait les volets du grand retable, dans sa dernière vision consciente, l’Archange qui lui ouvrait le paradis.

 

 

Je vous propose, ci-dessous, un descriptif succinct de la lecture de ce tableau.

 

 

Au centre, c’est la pesée des âmes, l’instant où tous les hommes sont séparés entre bons et méchants. Sur fond d’arc-en-ciel, Jésus-Christ ressuscité préside le grand tribunal du Jugement dernier. A ses pieds, Michel l’Archange met des individus dans la balance pour dissocier les âmes damnées de celles qui sont sauvées.

 

 

En haut de chaque côté du Christ, des anges portent les instruments de la Passion : la croix, la couronne d’épines, le roseau, l’éponge à l’extrémité d’un bâton, la lance et la colonne.

 

 

La Vierge a un visage tendre et bienveillant orienté et concentré sur son fils.

 

 

Jean-Baptiste, au pied de l’arc-en-ciel, a derrière lui saint André en rouge, protecteur de la Bourgogne, qui regarde avec tristesse le spectacle des damnés.

 

 

Pierre est tout de rouge vêtu. A ses côtés, Jean, très jeune et en blanc.Derrière eux sont assis un pape, un évêque et un roi.

 

 

Paul tout de vert vêtu : couleur de la naissance, du printemps, de la germination.

 

 

Sur la gauche du Polyptique, la joie de ceux qui ont été élus pour gagner le Ciel. Ils vont gravir les marches de la Jérusalem céleste.

 

 

Sur la droite du Polyptique, c’est l’horreur dans les abîmes de l’Enfer. Les malheureux pêcheurs ont les yeux exorbités par l’angoisse et la souffrance. Agglutinés, leur chute est inévitable dans l’abîme bordé de rochers sombres.

 

Polyptique ouvert

Polyptique ouvert

 

Quand le polyptique est fermé, on voit des panneaux à l’éffigie des donateurs.

 

 

En haut à gauche, Gabriel l’annonciateur.

 

 

A droite, en haut, Marie pleine de grâce, tient l’Evangile. A ses côtés, une colombe symbolise l’Esprit saint qui survient, selon Luc, pour permettre à la jeune fille vierge d’enfanter Jésus, fils de Dieu. Cette fertilité miraculeuse avait aussi pour vocation d’apporter une espérance aux malades de l’hôpital de Beaune.

 

 

En bas, à gauche, le portrait du grand fondateur, Nicolas Rolin, natif d’Autun, grand mécène, constructeur de châteaux et de résidences urbaines. Dans son dos, un ange porte ses armoiries : les trois clefs d’or, deux en chef et une en pointe.

 

 

Tout-à-fait à droite, Guigone de Salins, une femme issue de la noblesse comtoise. Elle fut très pieuse et très engagée auprès des malades. Une fois veuve, elle dirige l’Hôtel-Dieu jusqu’à sa mort. Sur le blason, la tour crénelée des Salins fait référence à ses ancêtres.

 

 

Au centre, en bas à gauche, saint Sébastien criblé de flèches, est l’un des martyrs les plus en vogue au XVè siècle car il protège des épidémies de peste.

 

 

Au centre, en bas à droite, saint Antoine, ermite, avec, à ses pieds, son fidèle compagnon, un porc dont on aperçoit la tête. Antoine est le saint patron de l’Hôtel-Dieu.

 

Polyptique fermé

Polyptique fermé

 

Voici la tapisserie à mille fleurs, saint Eloi (début du XVIè siècle).

« Il s’agit d’un assemblage d’éléments provenant de diverses pièces appartenant sans doute à la même tenture. La scène centrale illustre partiellement un miracle de saint Eloi, maréchal-ferrant, mais le saint en est absent : seuls y figurent le cavalier et sa monture. Le décor de fleurs, très dense, qui anime le fond de la tapisserie, est peuplé d’oiseaux et de lapins ».

 

tapisserie à mille fleurs, saint Eloi

tapisserie à mille fleurs, saint Eloi

 

 

Ci-dessous, la tapisserie de l’agneau mystique, (3è quart du XVè siècle).

« L’Hôtel-Dieu conserve deux tapisseries semblables, à fond bleu, l’une servant de parement d’autel, l’autre plus grande destinée à garnir la chaire à prêcher. L’Agneau dont le sang s’écoule dans un calice, symbolise le sacrifice du Christ. A l’arrière, se dressent la croix et les autres instruments de la Passion, entre le soleil et la lune ».

 

Ecrits de Claudine Hugonnet-Berger, Conservatrice en chef du patrimoine honoraire, tirés de l’ouvrage « Hôtel-Dieu, Hospices de Beaune » aux éditions Beaux Arts 2012.

 

Tapisserie à l'Agneau mystique

Tapisserie à l'Agneau mystique

 

La prochaine fois,

Le chantier de construction du château de Guédelon.

 

 

Polyptiques ouvert et fermé puis tapisseries aux Hospices de beaune

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Voyages Reportages
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 00:02

 

Après les salles saints Hugues, Nicolas et Louis,

voir ICI,

nous voici dans la cuisine.

 

C’était l’un des lieux les plus actifs des Hospices. En toute saison, il fallait pourvoir à l’alimentation des malades, sans compter la distribution quotidienne de pain blanc à la porte de l’Hôtel-Dieu, comme le rappelle une instruction de 1443.

 

 

La cheminée à double foyer est d’origine.

On aperçoit une crémaillère dans le foyer droit et un triple tournebroche.

 

 

Cuisine et apothicairerie des Hospices de Beaune

 

De nombreuses bassines en cuivre et des ustensiles des XVIIè, XVIIIè et XIXè siècles.

 

 

Cuisine et apothicairerie des Hospices de Beaune
Cette grosse cuisinière est d'installation plus récente.

Cette grosse cuisinière est d'installation plus récente.

Paniers et évier dans le fond.

Paniers et évier dans le fond.

 

On doit ressortir pour aller vers le laboratoire.

A l’époque, les médications, emplâtres et autres potions étaient préparés sur place. Beaucoup d’ingrédients provenaient directement du jardin médicinal de l’institution.

 

 

Colossal mortier au pilon et alambics.

 

 

Cuisine et apothicairerie des Hospices de Beaune

 

Au XVIIIè siècle, la vente des habits des malades hospitalisés servait à payer l’apothicaire, employé venu de l’extérieur.

 

Cuisine et apothicairerie des Hospices de Beaune

 

 

Nous voilà dans l’apothicairerie.

Au XVè siècle, ce fut ici la « chambre-Madame », c’est-à-dire la pièce où résida Guigone de Salins, veuve du chancelier Rolin.

La collection de pots en faïence a probablement été acquise en 1789 auprès du dernier apothicaire extérieur, Claude-Etienne Grémaud. Ces pots contenaient sirops, eaux, pilules ou onguents, …, tandis que les pots en verre pouvaient contenir des substances parfois surréalistes comme poudre de guimauve, ambre gris, pierre divine, sel d’absinthe, …

 

Cuisine et apothicairerie des Hospices de Beaune

 

La prochaine fois :

Le Polyptyque du Jugement dernier et les tentures et tapisseries.

 

 

Cuisine et apothicairerie des Hospices de Beaune

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Voyages Reportages
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 00:02

 

Après l’extérieur des hospices de Beaune ( voir ICI ),

Passons à l’intérieur de l’Hôtel-Dieu pour visiter

La salle « des pôvres ».

 

De dimensions imposantes (près de 50 m de long, 14 m de large et 16 m de haut), elle est couverte d'une charpente monumentale apparente et peinte, en forme de toit en carène de bateau renversée, couverte d'ardoise de Trélazé.

Les murs en pierre de taille et la superbe charpente en chêne datent du milieu du XVè siècle. Les lits et la clôture de la chapelle ont été reconstitués par l’architecte Maurice Ouradou dans la seconde moitié du XIXè siècle.

 

Salle des "pôvres"

Salle des "pôvres"

 

La salle est occupée par deux rangées de lits à rideaux bordant les murs sud et nord, la place centrale étant réservée aux tables et aux bancs pour les repas.

Deux patients pouvaient se coucher sur chaque lit. Derrière chaque lit, un coffre permettait de ranger les vêtements des malades. Un couloir comporte une banquette équipée de chaises d'aisance court le long du mur derrière les rideaux.

 

Grande salle "des pôvres" aux hospices de Beaune
Grande salle "des pôvres" aux hospices de Beaune
Grande salle "des pôvres" aux hospices de Beaune
Grande salle "des pôvres" aux hospices de Beaune
Grande salle "des pôvres" aux hospices de Beaune
Poûtres avec engoulants

Poûtres avec engoulants

Entrée de la chapelle

Entrée de la chapelle

 

Consacrée le 31 décembre 1451 (veille de l’arrivée des malades), la chapelle fait partie intégrante de la salle des « pôvres » et était décorée, à l'origine, du polyptyque du Jugement dernier, du peintre flamand Rogier van der Weyden. Guigone de Salins y repose. Un jubé en bois sépare, depuis la restauration des bâtiments, chapelle et salle des malades. Le maître-autel est en marbre.

Les verrières reconstituées portent les clés et la tour, armes respectives des familles Rolin et Salins.

 

Grande salle "des pôvres" aux hospices de Beaune
Grande salle "des pôvres" aux hospices de Beaune

 

Dans le prochain article,

on visitera les différentes salles

qui se succèdent à l'intérieur de l'édifice:

salle Sainte Anne, salle Saint Hugues, salle Saint Nicolas.

 

Grande salle "des pôvres" aux hospices de Beaune

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Voyages Reportages
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 00:02

 

En ce 13 juin 2016, nous voilà à Beaune.

Direction les Hospices de Beaune ou Hôtel-Dieu.

C’est une construction de style gothique flamboyant avec toiture en tuiles vernissées de Bourgogne. Cet Hôtel-Dieu fut fondé au XVè siècle par le chancelier des ducs de Bourgogne Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins.

 

 

Il est aussi connu par son prestigieux domaine viticole bourguignon dont la production est historiquement vendue aux enchères pour financer son fonctionnement, sous le nom de vente des hospices de Beaune. Actif jusque dans les années 1960, classé aux monuments historiques depuis 1862, il est à ce jour un musée d'histoire de la médecine et expose entre autres le polyptyque Le Jugement dernier de Rogier van der Weyden.

 

 

Cour d'honneur

Cour d'honneur

 

On aperçoit, à gauche, la grande salle des Pôvres recouverte d’ardoise de Trélazé.

 

Hospices de Beaune: extérieur

 

La cour centrale est décorée avec ses célèbres tuiles vernissées de Bourgogne. Utilisées pour les résidences royales, elles sont ici mises au service des pauvres.

 

Hospices de Beaune: extérieur

 

Les nombreuses lucarnes arborent des décorations sculptées en bois et en ferronnerie.

 

 

Hospices de Beaune: extérieur
Hospices de Beaune: extérieur
Hospices de Beaune: extérieur

 

Les ornements en plomb peints, dorés ou étamés servaient à faire obstacle, pour certains d’entre eux, aux infiltrations d’eau. Les girouettes étaient peintes aux armes du fondateur.

 

Hospices de Beaune: extérieur

 

Les tuiles polychromes couvrent une partie de la toiture selon un agencement défini lors de la restauration de 1902-1907. Ces lucarnes permettaient d’améliorer l’éclairage naturel de la salle assombrie par la galerie.

 

 

Hospices de Beaune: extérieur
Puits utilisé pour la cuisine.

Puits utilisé pour la cuisine.

 

La porte d’entrée de l’Hôtel-Dieu est sous un auvent en double bâtière dominée par des statuettes en plomb représentant la Vierge à l’Enfant, saint Jean-Baptiste et saint Nicolas.

 

 

Hospices de Beaune: extérieur

 

La prochaine fois:

je vous montrerai la GRANDE SALLE "des pôvres"

à l'intérieur de ces hospices de Beaune.

 

 

Hospices de Beaune: extérieur

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Voyages Reportages
commenter cet article
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 00:02

 

En juin 2016, nous avons passé une semaine en Bourgogne.

Dernier article paru ICI sur les Sources de la Seine.

 

 

Aujourd’hui, un aperçu de Meursault et ses vignobles.

C’était le 13 exactement.

 

 

Située en Côte d’Or (21), Meursault est une petite bourgade de 1 500 habitants environ. On s’est arrêtés sur la place centrale.

Regard sur l’hôtel-de-ville aux tuiles vernissées de Bourgogne.

C’est l’ancien château-fort de Meursault du XIVè siècle remanié les siècles suivants. Elément remarquable, son haut donjon carré.

Meursault en Bourgogne

 

Une jolie fontaine agrémentée de sculptures.

 

 

Meursault en Bourgogne

 

L’église Saint Nicolas est classée « site clunisien ». Cette ancienne chapelle cadastrale située sur le point le plus élevé a été donnée en 1094 aux abbés de Cluny. Incendiée en 1480, les abbés de Cluny la font rebâtir avec des pierres tirées de la Perrière-Piade et cette-fois, une flèche octogonale est érigée.

 

 

Meursault en Bourgogne
Monument aux morts

Monument aux morts

Restaurant "LES ARTS".

Restaurant "LES ARTS".

Meursault en Bourgogne

 

 

Petite incursion au château de Meursault, belle bâtisse du XIè siècle. D’abord l’entrée, puis la propriété que nous n’avons vue que de l’extérieur car les visites se faisaient plus tard dans l’après-midi et comme nous voulions partir vers Beaune, nous n’avions plus le temps de nous attarder ici.

 

 

Petit repas pris devant cette entrée avant de pénétrer dans la propriété.

Petit repas pris devant cette entrée avant de pénétrer dans la propriété.

Meursault en Bourgogne
Meursault en Bourgogne

 

Regards sur les vignobles d’appellation MEURSAULT, appellation d’origine contrôlée faisant partie des vignobles de la Côte de Beaune.

Les cépages dominants sont les chardonnay pour les blancs et le pinot noir pour les rouges.

L'altitude du village et du vignoble se situe entre 230 et 360 mètres.

 

 

le village de Meursault en arrière-plan.

le village de Meursault en arrière-plan.

 

Situé à environ 8 kilomètres au sud de Beaune sur la commune de Meursault ce vignoble à une superficie de 395 hectares. Les vins blancs représentent la quasi-totalité de l'appellation avec 382,42 hectares dont 96,15 hectares en 1er cru. Les vins rouges sont infimes dans ce vignoble avec seulement 13,47 hectares dont 0,82 hectares (ou 70 ares) de 1er cru. Ainsi la proportion représente 96 % de vins blancs et 4 % de vins rouges.

La production totale donne 18843 hectolitres de vins blancs dont 4706 hectolitres en 1er cru. En vins rouges cela donne 559 hectolitres dont 85 hectolitres en 1er cru. La commercialisation de cette appellation se fait par divers canaux de vente : dans les caveaux du viticulteur, dans les salons des vins (vignerons indépendants, etc.), dans les foires gastronomiques, par exportation (aux États-Unis, en Angleterre, Japon, Chine, Belgique, Russie, etc.), dans les Cafés-Hôtels-Restaurants (C.H.R), dans les grandes et moyennes surfaces (G.M.S).

 

 

Les vins blancs s'accordent bien avec du foie gras, une pièce de veau, de la volaille en sauce blanche, des crustacés (gambas, homard et langouste, des fromages bleus. Les vins rouges s'accordent bien avec de la viande grillée ou en sauce.

Le vin blanc se sert entre 12 et 14 degrés et se garde entre 8 et 15 ans. Le vin rouge se sert entre 15 et 17 degrés et se garde entre 5 et 10 ans.

( source WIKIPEDIA )

 

 

Vignobles dans les Côtes de Beaune.

Vignobles dans les Côtes de Beaune.

 

Comme cette escapade se faisait à l’occasion de nos

40 ans de mariage,

nous en avons profité pour aller acheter du vin aux

CAVES DU VIEUX PRESSOIR.

Ce propriétaire-récoltant nous livre du vin que l’on commande aussi pour des amis et cela, à raison de deux fois par an. C’est surtout le blanc que nous apprécions.

VOIR ICI,

l’article écrit à cette occasion mentionnant les bouteilles que nous avons achetées.

 

 

La prochaine fois, nous serons à BEAUNE,

Ville magnifique.

Meursault en Bourgogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Voyages Reportages
commenter cet article
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 23:02

 

Flavigny, de son vrai nom Flavigny sur Ozerain, est un petit village de Bourgongne au coeur des doux paysages vallonés de l'Auxois. C'est d'ailleurs dans cette contrée au Nord de la Côte d'Or que nous avions réservé un gîte de France.

 

Nous sommes arrivés dans ce village en fin d'après-midi du dimanche 12 juin dernier vers 18h30 après notre visite de la ville D'Autun.

Trop tard pour visiter la fabrique de bonbons à l'anis qui fait la renommée de ce village.

Alors, nous avons arpenté quelques rues du village.

 

Petit arrêt pour voir le village au loin.

Petit arrêt pour voir le village au loin.

Voici l'entrée de la fabrique.

Voici l'entrée de la fabrique.

Eh eh, Daniel est à côté d'une jolie bergère !!!!!

Eh eh, Daniel est à côté d'une jolie bergère !!!!!

Camio-pub pour attirer les regards des visiteurs.

Camio-pub pour attirer les regards des visiteurs.

 

Nous avons toutefois eu le temps de descendre dans la crypte carolingienne.

Pendant 1000 ans, ce fut un lieu de prières perpétuelles.

L'On y rencontre les vestiges de l’ancienne église abbatiale et véritable témoignage de l’époque médiévale.

 

Flavigny connue pour ses anis

 

Les restes de Sainte Reine martyrisée à Alise y sont entreposés.

Il fallait protéger les reliques de l'arrivée des Vikings.

 

 

 

Parmi les colonnes, l'une d'elle doit provenir du temple  de la ville gallo-romaine d'Alésia toute proche.

 

Flavigny connue pour ses anis

 

Ensuite, nous nous sommes promenés dans les ruelles.

De vieilles maisons apparaissent, certaines fort délabrées.

J'ai pris en photos quelques endroits typiques.

 

Au fond, un gîte de France.

Au fond, un gîte de France.

Une rue déserte.

Une rue déserte.

Flavigny connue pour ses anis
Ancienne boucherie envahie par la végétation.

Ancienne boucherie envahie par la végétation.

Passage

Passage

Vieille maison

Vieille maison

 

D'après les descriptifs, Flavigny serait l'un des plus beaux villages de France

avec ses demeures bourgeoises et ses maisons artisanales,

mais, si je puis donner mon avis, je n'ai rien vu d'extraordinaire.

 

Des maisons plus ou moins abandonnées, pas de vie, tout est gris et triste.

Est-ce parce qu'il était assez tard et que l'on avait envie de rentrer au gîte, que nous n'avons pas vu la Porte du Val, l'église Saint Genest ou d'autres endroits dont parle le guide, que j'ai eu cette impression ?

C'est assez rare que je n'aie pas envie de voir plus avant un endroit inconnu.

Mais, là, aucune âme ne ressortait de ce village que, d'ailleurs, je n'ai pas trouvé très coquet ni bien entretenu.

http://i.skyrock.net/3956/87403956/pics/3183146909_1_2_mWYXMvDn.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Voyages
commenter cet article

Présentation

  • : Les yeux de ma vie
  • Les yeux de ma vie
  • : Depuis le 10 juin 2007, émotions photographiques perçues dans mon Sud Picardie natal: faune, flore, macrophotos, paysages de l'Aisne. Reportages évènementiels, associatifs, expos photos. Voyages, tourisme, Régions de France. L'insolite au passage et créations pour le plaisir! Humour, poésie, musique, ...
  • Contact

Profil

  • Alrisha
  • A la retraite depuis peu, passionnée de photos: nature, reportages, voyages. Bienvenue dans mon quotidien rythmé par ce que voient "LES YEUX DE MA VIE"! Amis visiteurs, laissez une trace de votre passage, pour un lien à venir!
  • A la retraite depuis peu, passionnée de photos: nature, reportages, voyages. Bienvenue dans mon quotidien rythmé par ce que voient "LES YEUX DE MA VIE"! Amis visiteurs, laissez une trace de votre passage, pour un lien à venir!

Mon blog chez EKLABLOG

Dorénavant, suivez-moi, aussi, sur EKLABLOG en cliquant sur l'adresse ci-dessous:

http://les-yeux-de-ma-vie.eklablog.com/

 

ekla 

Rechercher

La Croiseraie

 

Voilà, notre Gîte Rural 3 épis "LA CROISERAIE" est ouvert !

Réservations et renseignements

 

ICI      et    ICI (site perso)

 

façade nom 9256   baignoire-balneo-0580-rec

papillon 036

Publications

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Solidarité

 

 

Sorties-Expositions

 

 

L'association GRAND ANGLE dont je fais partie.

 

(co-fondatrice depuis fin 2007)

 

 

 

Aisne-gastronomie

Confitures artisanales à CROUY (02)

jardins-de-marie1.jpg

 

Safran français à

CHEZY-SUR-MARNE (02)

 

safran-francais.jpg

Recettes à Soissons (02)

750-grammes.jpg