Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 00:00

A la Halle au Blé, Montier-en-Der Festival 2010, ces randonneurs perdus au milieu des parois de cette haute montagne d'Islande donnent bien l'échelle de la petitesse de l'homme par rapport à l'immensité de la nature. Une photo saisissante !

Islande-2278

 

Sur ces "vues d'ailleurs", réfléchissons bien aux propos

d'Aminata Traoré !

 

vues-d'ailleurs-2281

 

Sabrina et Roland faisaient partie des invités d'honneur français. Tous deux parcourent l'Asie depuis plus de 50 ans. Et notamment, leurs photos d'Afghanistan ont donné envie à de nombreux photographes voyageurs de partir.

Photographiée en 1970, 1971 et 1977, "La Grande Caravane" a permis de faire mieux connaître ce peuple kirghize ( peut-être millénaire). Un travail de patience aux côtés de ces gens qui traversent des lieux difficiles mais magnifiques aux confins de la Russie et de la Chine. 17 chameaux naviguent dans le WAKHAN.

J'ai retenu ce cliché qui montre bien le cheminement de cette caravane sur les flans montagneux et arides de cette région.

Pour moi, une sorte de sérénité s'en dégage.

 

caravane-Kirghize-2282

 

A l'extérieur de la salle des Fêtes de Ceffonds, le Conseil Régional de Lorraine exposait.

Et là, j'ai trouvé le "CLOU" de tous les clichés du Festival à mes yeux.

Une photo d'un graphisme extraordinaire prise à fleur d'eau d'un étang. Un véritable tableau d'artiste ! Un cliché comme j'aimerais pouvoir prendre ! Dommage, le nom de l'auteur n'était pas indiqué !

Je me suis permise de créer un cadre blanc tout autour pour le mettre encore plus en valeur.

Un "COUP DE COEUR" extraordinaire pour moi !!!!

 

graphisme-étang-Meuse-2292

 

Un coup d'oeil chez SITELLE et son  "ANGLE DE VUE" en cliquant sur son nom en rose !

 


Partager cet article

Repost0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 00:00

Certains d'entre vous me demandent de montrer plusieurs autres de mes "coups de coeur" lors du Festival International de la photo animalière et de nature 2010 à Montier-en-Der.

 

Cette perdrix perchée haute en couleurs a attiré mon attention.

perdrix-Jean-Lou-Zimmermann

Comment ne pas résister à flasher sur ces papillons gazés, moi qui en ai pris plusieurs ce printemps et cet été. Là, c'est un vrai bouquet qui s'accrochent à cette fleur.

papillons-gazés-2230

Au jardin Linet, d'immenses photos de "Tigres en danger", le titre de l'expo d'André BOSMANS. Le tigre mon animal fétiche et mon signe du Zodiaque chinois.

expo-tigres-2245

 

tigre-buvant-2246

Le désert, un monde inhospitalier qui me fascine.

Sahara-vent-de-sable-2275

 

 

Un paysage sublime au lever du soleil chez SITELLE et son

 "ANGLE DE VUE" !

Cliquez sur son nom en rose pour découvrir la photo !

 


Partager cet article

Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 00:00

Toujours au Festival 2010 à Montier-en-Der.

Dans la catégorie « Animal portrait », plusieurs clichés sont saisissants par leur originalité.

Ils sont proposés dans le cadre du « RUSSIAN GOLDEN TORTLE », le plus grand concours et la plus grande exposition de photographies de nature sauvage en Russie. Là, à Montier, on nous montre quelques clichés des meilleures photos de ce concours depuis sa création.

Par exemple, ce rapace m’a interpellée par la forme de ses ailes en papillon.

rapace-papillon-2205 

Puis cet « harlequin des bois » qui semble intrigué par le photographe. Cette « vue de travers » lui permet-il d’y voir mieux ?

harlequin-des-bois-2207

Que dire ce cette libellule en habit de soie et aux ailes transparentes ! Des couleurs incroyables !

Il faut un puissant objectif macro. Mais quand on obtient un tel cliché, l’investissement en vaut la chandelle.

libellule-2214

Nous sommes maintenant dans la catégorie des mammifères sauvages. Voici ce que Tanguy Stoecklé dit sur sa « Chauve-souris aux ailes d’or ».

« J’ai travaillé sur cette espèce de chauve-souris durant deux ans, apprenant à connaître son lieu de vie et son territoire de chasse. J’ai attendu de nombreuses nuits avant de parvenir à saisir des instants de vols. Je voulais une photo où les ailes seraient floues et le reste du corps net. »

chauve-souris-2217

Je l’ai vu de loin ce chamois aux contours dorés. J’ai eu beaucoup de mal à le photographier car, d’une part des visiteurs stagnaient devant en parlant et d’autre part à cause des reflets des spots qui se dirigeaient sur la photo et faisaient de grosses auréoles de lumière. Mais quel cliché ! Je le trouve extraordinaire.

chamois-2220

Je vous ai mis les commentaires de l’auteur de la photo.

chamois-texte-2221

 

Là, « le poids des mots, le choc des photos » !!!! A chacun son interprétation.

 

cerf-de-Virginie-2226

Et je termine aujourd’hui avec ce couple de danseuses. Vues de loin elles donnent un graphisme des plus surprenants. Tout est dans l’élégance sur ce fond de neige. Blanc sur blanc et le noir juste là où il faut.

couple-2227

J’aurais encore d’autres « coups de cœur » plus tard.

 

N’oubliez pas SITELLE et son « ANGLE DE VUE » ! Allez la voir en cliquant sur son nom en rose !

 

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 00:00

Nous sommes toujours au 14ème Festival de Montier-en-Der 2010. Cet article sera plus spécialement axé sur mes « coups de cœur » parmi les centaines de clichés présentés sur les 14 sites de la ville.

Rappelons que ce festival est essentiellement centré sur la photo animalière et de nature. Vous connaissez mon rapport à la nature environnante. Alors, là, je fus très admirative.

Par exemple, moi qui  essaie de « capturer » différents petits escargots, j’ai été en admiration devant celui-ci. Je vous laisse lire les explications données par l’auteur du cliché. Là, il utilise un flash d’ambiance, ce que je ne sais pas encore faire.

escargot-2196 

explications-escargot-2191

 

Là, colibris et serpent face à face. Un instantané qu’il ne faut pas louper.

colibris-et-serpent-2197-copie-1.jpg

  explications-colibris-2198

 

 

Un insecte attiré par la lumière d’une ampoule. 3 flash utiliés pour ne rester qu’à 100 iso. Une macro exceptionnelle. Je vous écris ici les explications données sur ce cliché car ma photo est toute trouble.

« « Attiré par la lumière de l’ampoule, un insecte se perd et virevolte dans un tourbillon sans fin autour de la lampe. Une situation classique lors d’une chaude nuit d’été. A la différence de beaucoup d’insectes qui finiront par trouver la mort, ce protagoniste a eu de la chance : je lui ai rendu délicatement la liberté. »

ampoule-2201

 

Regardez ce graphisme extraordinaire pour cette plus grande fleur d’Europe ! J’aimerais avoir ce cliché (tableau) sur l’un de mes murs. J’ai agrandi l’explication qui a été mal traduite de l’anglais d’ailleurs.

lily-blanche-2202

 

texte-lily-blanche-2203

Je termine aujourd’hui avec  ce « tube de l’été » par Robin Monchatre parmi les premiers prix de la catégorie « AUTRES ANIMAUX SAUVAGES » et « arrêt sur image » en insolite. Une macro époustouflante.

 

tube-de-l'été-2204

 

SITELLE et son « ANGLE DE VUE » vous attend. C’est mon autre blog. Allez y faire un tour en cliquant sur son nom en rose !

 

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 00:00

Organisé par l’AFRAN « l’Or Vert », le 14ème Festival International de la Photo Animalière et de Nature de Montier-en-Der (52) vient d’avoir lieu. Je suis allée le visiter en compagnie de mon amie Odile ainsi que de Jean-Louis, un collègue photographe de notre association « GRAND ANGLE ». Jean-Louis, spécialiste de la photo animalière, qui vient sur place depuis de très nombreuses années nous a pilotées sur les différents espaces d’expos ainsi que dans la campagne aux points stratégiques du Lac du Der et des environs.

 Montier en Der 2010

Ce festival est un lieu de rencontres entre photographes amateurs et professionnels ; un véritable échange entre les amoureux de la photo et de la nature. Plusieurs invités d’honneur français et étrangers sont présents chaque année. Citons Olivier FOLLMI comme parrain 2010.

stands-2184

Outre une grande librairie où je me suis achetée le guide « des plantes par la couleur », un autre lieu était réservé au matériel photographique et d’optique avec les dernières innovations. Prêt de réflex ou d’objectifs sont prévus. De quoi se faire une réelle idée de l’avancée technologique comme a pu le constater Jean-Louis avec sa location d’appareil.

 

Que ce soit au C.O.S.E.C., sous différents chapiteaux, au collège Jean Renoir  où de jeunes photographes ont exposé de superbes photos, à l’O.T.S.I. et le Jardin Linet, aux Haras, à la Halle au Blé, …, même en plein air,

otsi-2237

en tout 14 sites différents, les visiteurs n’ont eu que l’embarras du choix pour admirer les merveilleux clichés présentés. On pouvait même s’attarder sur des conférences. Plus de 40 000 visiteurs en 2009 dont 4 300 scolaires.

en-plein-air-2234

Je ne vous ferai pas un plan détaillé. Aujourd’hui, demain et après-demain,  ce sera plus axé sur mes coups de cœur photographiés au passage dans les allées des expos.

 

Nous avons remarqué que de plus en plus « l’animal dans son environnement » est sujet à des clichés où la part de l’émotion, de l’intimiste, de la sensation affective est de plus en plus présente.

Ce cerf poursuivant une biche, malgré le flou, a été une photo primée lors d’un concours. Pourtant avec un tel cliché, on aurait tendance à mettre à la poubelle sa réalisation. Moment attendrissant d’un instant dans la vie amoureuse de ces cervidés.

cerf-2160

On a envie de réchauffer ce « lièvre brun » seul dans ce chemin en lisière de bois aux premières heures matinales avec fond de fraîcheur.

lièvre-2163

J’ai aussi beaucoup aimé les photos de Didier GUY. Il a photographié le Lac d’Orient alors qu’il était gelé et les prises de vue de givre, glaces ou glaçons sont magnifiques en noir et blanc.

Didier-GUY-2187

 

Encore d’autres coups de cœur demain ! 

N’oubliez pas mes autres clichés sur  « ANGLE DE VUE » ! Cliquez sur son nom en rose !

 


Partager cet article

Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 00:00
Qui n’a pas mangé de pain d’épices dans sa tendre enfance ? Ma mère en achetait de temps en temps et j’en ai encore le goût à la bouche quand j’y repense. C’était notre goûter, notre « quatre heures » comme on disait par chez nous.
Mais, il y a bien longtemps que je n’en ai pas mangé.
 
Et puis récemment, je viens de lire dans mon quotidien régional que le PAIN D’EPICES, notamment à Reims avec la Maison FOSSIER, revient un peu plus « à la mode ».
 
De forme ronde, carrée et parfois rectangulaire, le pain d’épices de couleur marron foncé a un poids qui peut varier de 50 g à 2 kg. Farine de seigle, eau, miel (60%) et épices le composent. Il doit avoir des « yeux » nombreux et de moyenne grandeur, une franche odeur de miel, une croûte brune, brillante et sèche.
Comme je le notais un peu plus haut, il fut le goûter de nombreuses générations d’écoliers jusque dans les années 1980. 100 grammes de pain d’épices équivaut à 330 calories.
 
Le pain d’épices de Dijon avec de la farine et des jaunes d’œufs diffère de celui de Reims qui se fait avec de la farine de seigle.
 
A la manière de Reims
On laisse reposer la pâte de 30 à 50 jours puis on incorpore des épices et on la façonne en pains longs déposés dans des moules passés ensuite au four plus ou moins longtemps.
Il peut se conserver un an dans des endroits pas trop secs ni trop humides, de préférence dans un plastique bien fermé.
Sensible aux variations du temps, il est dur par temps sec, froid ou venteux et redevient moelleux avec la pluie et l’humidité.
 
Sur la région de Reims, vers la fin des années 1940, les biscuiteries avaient disparu.
 
Récemment, sur une idée qu’il avait depuis longtemps, avec l’aide de sa famille, Charles de Fougueraux, patron de la famille FOSSIER, a repris une usine relais dans le Nord de Reims, a investi plus de 2 millions d’euros comme matériel neuf.
Il en fabrique une sorte au miel pour le goûter ou le dessert et deux autres sortes plus ou moins sucrées pour déguster le foie gras.
 
D’anciennes recettes sont mises à l’ordre du jour en cherchant un équilibre entre l’anis, le fenouil, la coriandre, le clou de girofle, des épices plus variées et plus goûteuses. Encore sous forme artisanale, le pain d’épices de la Maison FOSSIER, est coupé et emballé à la main.
 
C’est le retour en grâce du pain d’épices de Reims. !
 
 
D’ailleurs, la Maison Fossier est présente tous les ans sur le village de Noël à Reims.
 
 

image hébergée par photomaniak.com

Quand j’y suis allée, j’avais pris quelques photos de son chalet,
 
 

image hébergée par photomaniak.com

ainsi que d’un autre maison qui lui faisait concurrence un peu plus loin.

image hébergée par photomaniak.com

image hébergée par photomaniak.com

 

Un avant-goût des pâtisseries et confiseries que l'on va déguster pour les fêtes de fin d'année.

 

SITELLE vous attend avec sa nouvelle photo sur mon second blog !

Cliquez sur son nom en rose !

 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 00:00
Cimetière Américain du Bois Belleau (02)
 
Géré par l'American Battle Monuments Commission, ce cimetière, d'une superficie de 21,25 ha, est situé au pied de la colline sur laquelle se trouve le Bois Belleau où beaucoup de ceux enterrés dans le cimetière perdirent la vie. 

Lorsque le congrès autorisa, en 1921, son maintien en tant que l'un des huit cimetières permanents de la Première Guerre mondiale en terre étrangère, un accord fut passé avec le gouvernement français garantissant la jouissance des terres occupées à perpétuité, à titre gracieux sans aucun impôt ou taxe. 

La grande allée conduisant du portail d'entrée aux carrés des tombes est bordée de platanes et de rosiers polyantha. 
A gauche, le pavillon du gardien et à droite le pavillon d'accueil.

Des massifs colorés de forsythias, lauriers, buis, cognassiers, deutzias, seringas et magnolias délimitent les carrés de tombes au nord. 
DSC-1096-rec.jpg
Des massifs de
rosiers polyantha bordent le mail jusqu'aux marches de la chapelle. 

Le cimetière a la forme générale d'un "T". La chapelle domine légèrement la barre transversale du "T" formée par les deux carrés de tombes, ceux-ci se déployant en un léger arc convexe de part et d'autre de l'allée centrale. 
DSC-1072-rec.jpg
Ils sont dominés par deux mâts porte-drapeaux. 

Les carrés de tombes, se déploient de part et d'autre de l'extrémité sud du mail, le carré A à gauche 
A gauche
et le carré B à droite qui contiennent chacun treize rangées de tombes.
DSC-1095-rec.jpgA droite
 Une étoile de David surmonte les tombes des soldats de confession israélite, une croix latine toutes les autres. 
DSC-1067-rec.jpg
Parmi les 2289 sépultures de cette nécropole, 251 contiennent les dépouilles mortelles de combattants qui n'ont pu être identifiés. 

Ceux qui reposent ici étaient originaires des 48 États américains de l'époque et du
District de Columbia

La chapelle fut érigée au-dessus des tranchées. S'élevant à plus de 24 mètres, c'est un bel exemple de l'architecture romane française. 

 Dans le tympan au-dessus de l'entrée une sculpture représente un croisé en armure, défenseur du droit, flanqué des écussons des États-Unis et de la France entrelacés avec des branches de chênes, symbole de la traditionnelle coopération entre les deux pays. 
DSC-1101-rec.jpg
En 1940, une arme antichar allemande qui visait des chars français passant à proximité a laissé le trou dans le mur à droite de l'entrée. 




DSC-1110-rec.jpg
À l'intérieur de la chapelle au-dessus de l'entrée, le mur porte l'inscription suivante : « Les noms gravés sur ses murs sont ceux des soldats américains qui combattirent dans la région et qui reposent dans des tombes inconnues. » 
DSC-1107-rec.jpg
Les noms des 1060 disparus sont inscrits sur les murs de la chapelle. 

Cinq vitraux ornent la chapelle. L'attention est attirée par l'autel de marbre italien, sculpté et doré.
DSC-1125-rec.jpgPhoto de l'arrière prise du Bois Belleau

Dans le fond, au bout de l'allée, passe la route départementale n° 9 qui va de Mareuil-sur-Ourcq (60) à Château-Thierry (02).
C'est cette route que j'emprunte régulièrement et qui traverse mon village (BRUMETZ).
Une nouvelle photo aujourd'hui sur "ANGLE DE VUE" , mon second blog.
Cliquez sur son nom en rose !

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 23:00

image hébergée par photomaniak.com

A Château-Thierry, VISITE DES GALERIES du Vieux château
 
C’est avec grande compétence que Pierre TANGUY, le guide du Vieux Château à Château-Thierry (02) m’a fait découvrir ces galeries.
 DSC-8440-rec.jpgL'entrée des galeries
Ce sont autant de chemins creusés dans diverses directions dans des carrières de pierre. L’air y est à une température de 12° C été comme hiver. On extrayait ces pierres pour la construction même des remparts, des tours du château. La pierre n’étant pas de très bonne qualité, on s’est acharné pendant plusieurs siècles à chercher le « bon filon » avant d’abandonner au profit de carrières plus éloignées donnant du matériau plus consistant.
 DSC-8431-rec.jpgLe puits
Un ancien puits creusé à plus de 44 m de profondeur est maintenant à sec. Autrefois, la Marne, par ses marais, atteignait la place de l’Hôtel de Ville actuel. Des secousses se produisant sur l’écorce terrestre, aux différentes ères, le puits s’est trouvé trop en hauteur pour pouvoir atteindre l’eau en contrebas.
 DSC-8436-rec.jpgEn bas à gauche de la photo, l'entrée du niveau inférieur.
A une époque, on envisagea de creuser sur un niveau inférieur au précédent. C’est à ce niveau que l’on constate des traces de coquillages fossilisés sur une couche bien horizontale et nettement séparée par rapport aux autres époques de l’âge de la terre.
DSC-8438-rec.jpgL'empreinte des coquillages
 Ces coquillages prouvent la présence de la mer dans notre région. Dans la partie la plus basse de cette galerie, on peut extraire du sable à la main.
 DSC-8439-rec.jpgDans la partie basse, on peut enlever du sable à la main.
L’extraction de la pierre étant abandonnée, car celle-ci était de mauvaise qualité, les galeries servirent alors de celliers. 
DSC-8432-rec.jpgCroisement de plusieurs galeries
On y entreposait notamment des fûts et tonneaux de vin de la région : du vin rouge à 13° ou 14°, vin tout à fait « ordinaire » par sa saveur. Le tanin tiré de ce vin servait aussi de désinfectant pour les plaies.
DSC-8435-rec.jpg
On aperçoit les encoches des rails sur chaque marche.
 DSC-8433-rec.jpg
Là, ce sont des trous correspondant à l'emplacement de piliers en bois servant de retenues aux cordes laissant glisser les tonneaux sur des rails le long des escaliers.

Lors de son passage, Napoléon 1er a fait reboucher les galeries car il avait installé sur cette colline son artillerie. Il avait peur que les secousses des mortiers ne les fassent s’effondrer.
 
Ce n’est que depuis 5 ans que ces galeries sont à nouveau ouvertes au public après un gros travail de déblaiement.
 
Un endroit jusqu'alors inconnu pour moi.
C'est le 28 août 2007 que j'avais mis cet article en ligne.
N'oubliez pas SITELLE et son "ANGLE DE VUE" en cliquant sur son nom en rose !

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 23:00
LA LEGENDE DU DIABLE
 
Au Moyen-Age (début du XIIè siècle) près de Coincy (02), dans le canton de Fere-en-Tardenois, le Seigneur de Bruyères avait fait venir un entrepreneur célèbre pour bâtir l’ Abbaye du Val Chrétien. Comme il fallait apporter de loin d’énormes blocs de grès, le travail n’avançait pas et l’entrepreneur était désespéré. Un soir, le Diable lui apparut et lui dit : »Si tu veux me donner ton âme, je peux finir la construction cette nuit ». « Marché conclu ! » s’écria l’entrepreneur. Le Diable se mit à l’œuvre. Les bâtiments allaient être terminés lorsqu’un coq, réveillé par le tapage, se mit à chanter. Satan, affolé, s’enfuit. Mais, courant trop vite, les deux bretelles de sa hotte chargée de grès cassèrent net et toutes les pierres se répandirent sur la route de Coincy.
Il existe une deuxième version plus pieuse. Le moine se rendant compte que c’était l’œuvre du Diable, en aspergeant les ouvriers et les matériaux d’eau bénite, pour les faire s’enfuir, les força à aller plus vite, ce qui provoqua, le renversement des chariots et de leur cargaison de pierres.
DSC-7691-rec.jpg
 
DSC-7662-rec.jpg
LA HOTTEE DU DIABLE
 
Située au cœur du Pays de Tardenois, la HOTTEE DU DIABLE est constituée de bois et d’une butte sableuse parsemée d’énormes blocs de grès et de lande sèche.
Les bois abritent une faune originale comme le LORIOT d’Europe et le PIC NOIR, deux oiseaux peu répandus en Picardie.
Cette propriété communale de 16 hectares est gérée par le Conservatoire des sites naturels de Picardie.
La HOTTEE DU DIABLE, chaos de rochers aux formes étranges, sollicite les imaginations fertiles. Ces paysages extraordinaires ont inspiré pas mal d’artistes dont Paul et Camille CLAUDEL. Elle accueille chaque année de nombreux visiteurs : randonneurs, familles avec enfants, peintres et poètes ou simples flâneurs en quête de dépaysement et de nature sauvage.
 
LA FORMATION DES GRES
 
Le grès est une roche constituée de grains de sable agglomérés. La circulation de l’eau, chargée de silice, a donné naissance à un ciment qui a soudé les grains entre eux et transformé le sable en une roche cohérente. Le retrait de la mer a provoqué son émersion.
Ici, les blocs de grès ont protégé le sable qui constitue la butte, alors qu’aux alentours, l’érosion l’a emporté. Ils constituent un support pour la vie de lichens et de mousses très fragiles.
 
UNE PELOUSE DE SABLES
 
Le secteur est protégé par une barrière de bois puisqu’il abrite des espèces de plantes pionnières qui colonisent le sable nu et supportent l’aridité du sol, mais redoutent par contre le piétinement.
On y trouve l’ARMENIE DES SABLES de couleur mauve et la CORYNEPHORE BLANCHÂTRE.
Ce type de « pelouse » est temporaire et rare ; il demande un entretien régulier.
 
LA LANDE SECHE
 
La lande sèche est essentiellement constituée d’une plante appelée CALLUNE COMMUNE, petit arbrisseau qui donne une couleur rose à la Hottée.
La lande abrite le LEZARD VERT, la COULEUVRE CORONELLE et plusieurs espèces de CRIQUETS.
Il reste moins de 100 hectares de landes sèches dans l’Aisne.
  

Etonnant n'est-ce pas ce coin de ma région !
C'était au mois d'août 2007 et il faisait très chaud. J'ai passé un bon moment au milieu de cette nature à la fois hostile et attirante.
Article paru le 14 août 2007.
N'oubliez pas SITELLE et son "ANGLE DE VUE" en cliquant sur son nom en rose !

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 10:25

Dans l'Aisne (02-Picardie), le 3è CENTER PARCS DE FRANCE a démarré son activité commerciale le 20 août 2007. Il s'agit du chantier touristique le plus important de France depuis 15 ans. Sa construction s'est faite sur 85 hectares au bord du lac de l'Ailette dont la superficie est de 140 hectares. Le financement public a été pris en charge par le Conseil Général de l'Aisne et par la Région Picardie. La concession a été attribuée au groupe PIERRE & VACANCES.
Sur le "DOMAINE DU LAC D'AILETTE", 690 personnes y ont travaillé dont 360 à temps plein employées par le groupe. Près de 80% d'entre elles sont axonaises (de l'Aisne) et 70% de ces recrutés étaient en situation de recherche d'emploi au moment du recrutement. Pour le développement du département, cette notoriété était indispensable. Initié par le Conseil Général de l'Aisne, le projet aura bénéficié de bout en bout de l'unanimité de ses 42 élus.
Ce village de vacances, qui n'est autre qu'une vraie petite ville de 4000 habitants, est entièrement voué aux loisirs. Il est en prise directe avec la nature. Zoom sur le site qui possède: port, golf, tir à l'arc, parcours de l'aventure, la ferme des animaux, minigolf, poney-club, aire de jeux, skate-parc, terrain de foot, beach-volley, halle de sport de 2600 m2, tennis extérieurs, club-enfants, bar de la plage, jardin d'hiver, centre de conventions pour le tourisme d'affaires destiné aux séminaires, navette fluviale, grignotage-express, crêperie, restaurant-grill, pizzeria, bowling, bars, ..., ainsi qu'un AQUAMUNDO au centre du village. Celui-ci a une superficie de 5000m2 avec une température de l'eau à 29° ainsi que 370 mètres linéaires pour les divers toboggans.
Parmi les 861 cottages à louer, 255 sont de la gamme "confort", 470 de la gamme "premier" et 136 VIP. Cela représente un nombre total de 4328 lits.
En outre, la base nautique située sur la rive gauche du lac, côté Chamouille, quand elle sera terminée, permettra la pratique de la voile, de l'aviron et du canoë sur le plan d'eau avec tout-à-côté l'hôtel Mercure.

Outre Chamouille et son Center Parcs, à une quinzaine de kilomètres de là, à l'Ouest, s'étend le PARC DE MONAMPTEUIL et sa base départementale de loisirs. S'y trouvent, une plage de sable fin de 300 mètres avec baignade surveillée, un restaurant panoramique, des jeux pour enfants, des terrains de volley et de basket, du mobilier de pique-nique, une esplanade gazonnée, un observatoire de 12 m de haut, sur les 40 hectares du parc baptisé AXOPLAGE. Le site vous emmène à la découverte de sa zone naturelle de 10 hectares de prairies humides, riches de nombreuses espèces animales et végétales à découvrir au fil d'un parcours pédagogique.

 
J'ai photographié ces cottages en avril 2007. A cette époque, les abords n'étaient pas encore finis. Ces constructions ne semblaient pas défigurer le paysage mais me paraissaient d'un autre monde par leurs couleurs assez vives. Espérons que les vacanciers usagers de ces lieux sauront aussi se diriger vers les zones naturelles pour observer et en même temps respecter les espèces animales et végétales qui s'y trouvent et que la région aux alentours les attire pour d'autres excursions dans le département !!! Le vrai but serait atteint si l'Aisne était découverte au niveau de son environnement et de la particularité de ses habitants.

 

Je n'ai pas repris de photos depuis cette époque mais, la fréquentation est plus qu'honorable selon les journaux.

Les équipements présents plaisent.

 

Article que j'avais publié le 4 juillet 2007 et que je remonte aujourd'hui car toujours d'actualité.

Je reprendrai des photos aux beaux jours.

0g5whhs6i46nz38rv6bsv8rvj4smllyc.jpg



b7nfcm4pbqby7clbdgoz77cj5p1znwmp.jpg

igiuc88t373k6frftsvmkyghcvltks1s.jpg

nlrhez1vy0x97y6b75gb1glhvl9bha3u.jpg

troz0q9t8bx3oz8fiahzu4bhnrgtfc7z.jpg

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Les yeux de ma vie
  • Les yeux de ma vie
  • : Depuis le 10 juin 2007, émotions photographiques perçues dans mon Sud Picardie natal: faune, flore, macrophotos, paysages de l'Aisne. Reportages évènementiels, associatifs, expos photos. Voyages, tourisme, Régions de France. L'insolite au passage et créations pour le plaisir! Humour, poésie, musique, ...
  • Contact

Profil

  • Alrisha
  • A la retraite depuis peu, passionnée de photos: nature, reportages, voyages. Bienvenue dans mon quotidien rythmé par ce que voient "LES YEUX DE MA VIE"! Amis visiteurs, laissez une trace de votre passage, pour un lien à venir!
  • A la retraite depuis peu, passionnée de photos: nature, reportages, voyages. Bienvenue dans mon quotidien rythmé par ce que voient "LES YEUX DE MA VIE"! Amis visiteurs, laissez une trace de votre passage, pour un lien à venir!

Mon blog chez EKLABLOG

Dorénavant, suivez-moi, aussi, sur EKLABLOG en cliquant sur l'adresse ci-dessous:

http://les-yeux-de-ma-vie.eklablog.com/

 

ekla 

Rechercher

La Croiseraie

 

Voilà, notre Gîte Rural 3 épis "LA CROISERAIE" est ouvert !

Réservations et renseignements

 

Notre gîte La Croiseraie    et    ICI (site perso)

 

façade nom 9256   baignoire-balneo-0580-rec

papillon 036

Traduction

English

Vidéo séjour Afrique du Sud

Séjour fin novembre début décembre 2019

 

Lien vers la vidéo

 

https://youtu.be/qzpD4mkoYXY

Solidarité

 

 

Sorties-Expositions

 

 

L'association GRAND ANGLE dont je fais partie.

 

(co-fondatrice depuis fin 2007)

 

 

 

Aisne-gastronomie

Confitures artisanales à CROUY (02)

jardins-de-marie1.jpg

 

Safran français à

CHEZY-SUR-MARNE (02)

 

safran-francais.jpg

Recettes à Soissons (02)

750-grammes.jpg