Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 23:02

 

Passons maintenant à l’intérieur de la basilique de Vézelay.

(voir l’intérieur ICI)

 

Particularité de cette basilique : l’entrée se fait par un grand narthex.

Le narthex est une des grandes constructions de la période romane. C'est une pièce qui s'était imposée pour permettre la formation des processions dans la nef.

Au fond du narthex, trois portails s'ouvrent sur la nef de la basilique ; ils sont chacun surmontés d'un tympan sculpté. Deux petits portails encadrent le grand portail. Celui de droite est consacré à l'Enfance du Christ, celui de gauche, à des scènes après la Résurrection.

 

 

Le portail central traite de deux thèmes : le Christ monté au Ciel, trônant en gloire à la droite du Père, accomplit la promesse qu'il a faite aux apôtres le jour de l'Ascension, il les remplit du don du Saint-Esprit à la Pentecôte. Jean Adhémar y voyait une illustration du De Miraculis de l'abbé de Cluny, Pierre le Vénérable.

 

Descente de l'Esprit-Saint à la Pentecôte et la mission universelle des apôtres (1120-1140) Calcaire, portail central, tympan

Descente de l'Esprit-Saint à la Pentecôte et la mission universelle des apôtres (1120-1140) Calcaire, portail central, tympan

 

Le tympan du portail central, ou grand tympan du narthex, est un des plus grands chefs-d'œuvre de l'art sculptural roman en France. L'ensemble du tympan, linteau et voussures compris, se compose de cinquante-huit blocs de tailles très variables. Il mesure un peu plus de neuf mètres de large sur cinq mètres vingt-cinq de haut.

Il représente la création historique de l'Église, avec le Christ bénissant les apôtres et leur assignant la mission de convertir les nations. Cette thématique est tout à fait unique dans l'art roman. Toute la scène est organisée autour du Christ en gloire. Ce dernier domine les autres personnages par sa taille. Celle-ci est en effet proportionnelle à l'importance des personnages représentés.

Basilique de Vézelay: intérieur
Le Christ dans sa mandorle (1120-1140), Calcaire, Portail central, tympan.

Le Christ dans sa mandorle (1120-1140), Calcaire, Portail central, tympan.

Au-dessus du portail, à l'intérieur dans le narthex.

Au-dessus du portail, à l'intérieur dans le narthex.

Pénétrons maintenant dans la grande nef romane.

 

La nef et un bas-côté.

La nef et un bas-côté.

 

Plus longue (62 m) que celle des grandes cathédrales françaises comme Notre-Dame de Paris (60 m) ou Notre-Dame d'Amiens (54 m), la large nef est impressionnante. Plus claire que le narthex, elle apparaît comme un long chemin vers le chœur.

 

Basilique de Vézelay: intérieur

 

La nef frappe par sa grande clarté, si on la compare avec d'autres sanctuaires romans. Cela est dû à plusieurs facteurs : la position de l'édifice au sommet d'une colline abondamment baignée par les rayons du soleil, la présence de fenêtres hautes donnant directement dans le vaisseau et aussi larges que le permettait la technique romane, l'absence de vitraux également, et les collatéraux, eux aussi dotés de baies de bonne dimension.

 

Basilique de Vézelay: intérieur

 

Les colonnes engagées dans les piles de la nef (et du narthex), sont surmontées de superbes chapiteaux sculptés datant du XIIe siècle. Ces remarquables sculptures datent des années 1125-1140, c'est-à-dire de l'époque du roi Louis VI le Gros et de son fils Louis VII le Jeune. Ils montrent l'extraordinaire maîtrise de la pierre dont firent preuve les sculpteurs bourguignons du Moyen Âge.

 

Basilique de Vézelay: intérieur
Nef et bas-côté sud.

Nef et bas-côté sud.

La nef en regardant vers l'entrée du narthex.

La nef en regardant vers l'entrée du narthex.

 

Construit à la fin du XIIe siècle, le chœur est de style gothique de transition, ou gothique primitif. Son élévation est à trois niveaux : grandes arcades, triforium aveugle et fenêtres hautes. Légèrement plus étroit que la nef, il est baigné d'un flot de lumière et donne une grande impression de verticalité, ce qui contraste avec la moindre clarté et les lignes essentiellement horizontales de la nef. Les voûtes ne reposent plus que sur les faisceaux des piles. Les épais murs porteurs, tels ceux de la nef romane, devenus inutiles, ont été remplacés par de grandes baies vitrées.

 

Au-dessus du choeur gothique.

Au-dessus du choeur gothique.

Le Choeur dans son ensemble.

Le Choeur dans son ensemble.

On aperçoit l'autel.

On aperçoit l'autel.

Bas-côté nord.

Bas-côté nord.

 

Depuis 1993, les Fraternités monastiques de Jérusalem ont en charge l'animation spirituelle de la basilique en y célébrant trois fois par jour la liturgie, en renouant avec les liturgies de Noël, du dimanche des Rameaux, des vigiles pascales et de la grande fête de Pâques. Moines et moniales assurent aussi les visites de la basilique tout au long de l'année et vivent de leur travail à mi-temps (pour préserver leur vie contemplative) en assurant le secrétariat des visites, le secrétariat de l'accueil spirituel. Ils accueillent tous ceux qui le désirent dans deux hôtelleries (Maisons Béthanie et Saint-Bernard). Ils tiennent un magasin monastique, « La Pierre d'angle ». La basilique de Vézelay est également une paroisse dont le recteur est Monseigneur François Tricard en 2014.

 

Un Père s'apprêtait à préparer l'office.

Un Père s'apprêtait à préparer l'office.

 

 

De plan trapézoïdal, la crypte est couverte de voûtes d’arêtes supportées par deux files de colonnes qui déterminent trois vaisseaux de sept travées. Une première partie, romane, à l’Occident, est communément attribuée à la campagne d’Artaud. Elle compte trois travées délimitées par six colonnes. Une seconde partie fut réalisée durant l’abbatiat de Gautier à une époque contemporaine de l’érection du transept actuel, entre 1207 et 1216, et s’étend dans le prolongement de la première, à l’orient. Elle mesure 19 mètres de long sur 9 mètres 20 de large

 

Basilique de Vézelay: intérieur
Le reliquaire de sainte Marie-Madeleine.

Le reliquaire de sainte Marie-Madeleine.

 

J'espère que vous avez apprécié cette visite !

 

La prochaine fois: nombreux regards sur la vallée en contre-bas de l'esplanade

de cette basilique de Vézelay.

Des vues de toute beauté sur la campagne de Bourgogne.

 

 

Partager cet article

Repost 0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 23:02

 

En Bourgogne, dans l’Yonne, la basilique de Vézelay, ancienne abbatiale, est consacrée

à Sainte Marie-Madeleine témoin du Christ Ressuscité. Ses reliques sont vénérées dans la crypte.

 

 

Haut lieu de la chrétienté au Moyen Âge, Vézelay est un lieu de pèlerinage important sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Construite entre 1120 et 1150, la basilique de Vézelay constitue un édifice majeur de l'art roman.

 

La basilique fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840. En 1979, elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Depuis 1993, le service liturgique est assuré par les Fraternités monastiques de Jérusalem. Des offices ont lieu plusieurs fois par jours.

 

 

Flan sud

Flan sud

 

La façade occidentale présente trois portails dont seul le portail central est doté d'un tympan sculpté.

 

 

Façade occidentale

Façade occidentale

 

Le pignon de la façade présente une disposition très originale. Il sert de tympan aux voûtes du narthex. Les baies de la partie inférieure de ce pignon forment en effet un jour qui procure de la lumière au narthex. Fait très rare, les rampants de ce pignon, au lieu d'être rectilignes, sont formés par deux courbes formant un arc brisé.

 

Les statues qui décorent la partie supérieure de ce pignon représentent, au sommet, le Christ assis, tenant le livre des Évangiles et bénissant ; deux anges portent une large couronne au-dessus de sa tête. À la droite du Christ, se trouve la Vierge, à sa gauche Marie-Madeleine. Enfin aux deux extrémités du groupe deux anges sont représentés.

Entre les fines baies de la façade situées dans la partie inférieure du pignon, et éclairant le narthex, on peut voir de grandes statues de saints : saint Jean l'Évangéliste, saint André, Jean le Baptiste, saint Pierre, saint Paul et saint Benoît.

 

 

Le pignon (1240-1250), partie centrale

Le pignon (1240-1250), partie centrale

 

Le tympan qui surmonte le portail central de la façade représente le Jugement dernier. Il fut exécuté en 1856 par le sculpteur Michel-Pascal, sous la direction de l'architecte Viollet-le-Duc.

La composition est classique et inspirée d'autres Jugements Derniers de la même époque. Au centre le Christ préside la scène, les deux bras grands ouverts. À ses pieds, à sa gauche, l'archange saint Michel, un diable hideux à ses côtés, procède à la pesée des âmes. Les damnés, généralement nus, se dirigent vers l'enfer et sont avalés par la gueule d'un monstrueux Léviathan. À la droite du Christ, les élus sont menés vers la Jérusalem Céleste.

 

Tympan et voussures, 1856

Tympan et voussures, 1856

Vue sur le narthex (avant-nef).

Vue sur le narthex (avant-nef).

Basilique de Vézelay: extérieur
Prise en contre-bas.

Prise en contre-bas.

Flan nord

Flan nord

Flan Est du Chevet, seconde moitié du XIIè siècle, calcaire.

Flan Est du Chevet, seconde moitié du XIIè siècle, calcaire.

Flan Sud du Chevet, seconde moitié du XIIè siècle, calcaire.

Flan Sud du Chevet, seconde moitié du XIIè siècle, calcaire.

Flan Nord

Flan Nord

Basilique prise de l'esplanade vers le flan Sud.

Basilique prise de l'esplanade vers le flan Sud.

 

De cette esplanade, on a une très belle vue sur les paysages des alentours.

Beautés de la Bourgogne.

Ce sera un article, ces prochains jours.

 

 

Partager cet article

Repost 0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 10:16

 

Continuons la visite des Hospices de Beaune par la présentation des salles saint Hugues, saint Nicolas et saint Louis.

 

 

Voisine de la dernière, la salle saint Hugues a été créée en 1645 et comprend quelques lits destinés à des malades plus aisés. C’est un riche donateur, Hugues Bétauld, qui fit une donation pour créer cette salle. Après la visite en 1658 de Louis XIV, qui vit d’un mauvais œil la promiscuité entre les sexes, elle fut attribuée aux hommes.

 

Lits pour les malades les plus aisés

Lits pour les malades les plus aisés

 

Elle est remarquable par ses peintures murales d'Isaac Moillon représentant différents miracles du Christ ainsi que saint Hugues, en évêque et chartreux.

 

Salles Sts Hugues, Nicolas et Louis aux Hospices de Beaune
Salles Sts Hugues, Nicolas et Louis aux Hospices de Beaune

 

Cette salle de malades a été réaménagée dans son décor du XVIIe siècle notamment au niveau du mobilier. 

 

Salles Sts Hugues, Nicolas et Louis aux Hospices de Beaune

 

Saint Hugues est aussi représenté sur le retable de l'autel, ressuscitant des enfants morts de la peste. C’est le « Miracle de saint Hugues ».

 

Tableau, miracle de saint Hugues

Tableau, miracle de saint Hugues

 

L’épisode de la guérison du paralytique dans la piscine de Bethesda, figuré au plafond, est tiré de l’Evangile de saint Jean.

 

Miracle de la piscine

Miracle de la piscine

 

Passons maintenant dans la salle saint Nicolas.

 

Située au nord-ouest de la cour, et dédiée à Saint Nicolas, la salle saint Nicolas était destinée aux malades les plus graves, avec 12 lits.

 

Expo sur l'histoire des Hospices.

Expo sur l'histoire des Hospices.

 

Elle sert actuellement de salle d'exposition sur l'histoire des Hospices et de son vignoble. Un pavage de verre permet de voir couler la Bouzaise qui servait à l'évacuation des eaux usées.

 

Salles Sts Hugues, Nicolas et Louis aux Hospices de Beaune

 

Pénétrons dans la salle saint Louis.

 

Dédiée au roi saint Louis, cette salle ferme la cour à l'Est et a été construite en 1661 à l'emplacement d'une grange. Cette pièce contient aussi de beaux coffres gothiques, une fontaine et deux séries de tapisseries du XVIe siècle, dont l'une tissée à Tournai raconte en sept épisodes la parabole du Fils prodigue et l'autre provenant de Bruxelles évoque l'histoire de Jacob.

 

Salles Sts Hugues, Nicolas et Louis aux Hospices de Beaune
Salles Sts Hugues, Nicolas et Louis aux Hospices de Beaune
Salles Sts Hugues, Nicolas et Louis aux Hospices de Beaune

 

 

Terminons par la statue de saint Antoine , ermite, saint protecteur de l’Hôtel-Dieu de Beaune.

 

Saint Antoine

Saint Antoine

 

La prochaine fois, nous visiterons

La CUISINE et l’APOTHICAIRERIE (pharmacie).

 

 

Salles Sts Hugues, Nicolas et Louis aux Hospices de Beaune

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Monuments Reportages
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 09:23

 

Suite aux trois articles précédents sur

"Château d'Amboise et parc 1, 2 et 3",

Premier article ICI,

Deuxième article ICI,

Troisième article ICI,

 

voici quelques vues d'Amboise en Indre-et-Loire et de la Loire 

prises du haut de l'esplanade du château royal.

 

Pour mémoire, c'était le 23 août 2015.

 

 

 

La loire vers l'Ouest

La loire vers l'Ouest

Voie centrale qui mène à la ville

Voie centrale qui mène à la ville

Vue du promontoire où est perché le château.

Vue du promontoire où est perché le château.

Vue sur la Loire en contre-bas, vers l'amont

Vue sur la Loire en contre-bas, vers l'amont

Vue sur la Loire vers l'aval.

Vue sur la Loire vers l'aval.

Pont du maréchal Leclerc.

Pont du maréchal Leclerc.

A droite du pont vers l'amont.

A droite du pont vers l'amont.

Plus loin vers l'Est et l'amont de la Loire.

Plus loin vers l'Est et l'amont de la Loire.

Zoom vers l'Est

Zoom vers l'Est

Vue sur des îlots au milieu de la Loire;

Vue sur des îlots au milieu de la Loire;

De L'autre côté du domaine du château d'Amboise: vue sur les remparts Sud vers le centre de la ville.

De L'autre côté du domaine du château d'Amboise: vue sur les remparts Sud vers le centre de la ville.

Au-dessus de la place commerçante d'Amboise.

Au-dessus de la place commerçante d'Amboise.

 

Voilà, après cette quatrième série de photos sur le

château d'Amboise, son parc et la Loire,

qui, je l'espère, vous a plu,

 

je vous emmènerai, la prochaine fois,

en Bourgogne, visitée l'an dernier en 2016

au mois de juin.

Je m'étais arrêtée, au niveau de nos escapades,  à la source de la Seine.

Nous avons visité bien d'autres endroits fabuleux en Côte d'Or.

 

Alors, à bientôt, direction la Bourgogne !!

 

 

 

 

 

 

Mais, c'est aussi aujourd'hui la

JOURNEE DES DROITS DE LA FEMME !!

 

Contre les violences,

les inégalités

et l'injustice

que subissent les femmes d'ici et d'ailleurs

dans le monde !!!!

 

 

Le château d'Amboise et la Loire

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Monuments Paysages
commenter cet article
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 00:02

 

Troisième volet de la visite du château d’Amboise.

Premier volet ICI

Deuxième volet ICI.

 

Je m’attarderai sur les jardins.

 

Ici, on a vue sur la Terrasse de Naples, souvenir des Jardins Renaissance.

Elle présente trois belvédères qui dominent la Loire.

 

 

Jardins paysagers

Jardins paysagers

 

L’ancien parc romantique a été planté de chênes-verts, buis, cyprès et vignes de muscat comme autant de clins d’œil à l’influence italienne.

 

Château d'Amboise et parc (3/3)

 

Là, on s’approche du cèdre du Liban.

 

Château d'Amboise et parc (3/3)

 

Nous voilà au cœur des jardins, au milieu de la verdure.

 

Château d'Amboise et parc (3/3)

 

 

On avance le long des vignes vers l’ancienne porte des lions.

 

Château d'Amboise et parc (3/3)

 

Petit arrêt pour admirer le château de l’une des terrasses.

 

Autre point de vue sur le château à partir des jardins.

Autre point de vue sur le château à partir des jardins.

La Porte des Lions

La Porte des Lions

 

Au-dessus du cèdre du Liban, le Jardin d’Orient honore la mémoire des compagnons de l’Emir Abd-el-Kader décédé à Amboise. La disposition géométrique des stèles est rompue par une ligne verte en direction de La Mecque. Romarin, jasmin, laurier et cyprès font référence aux paysages des deux rives de la Méditerranée.

 

 

Jardin d'Orient en souvenir de l'Emir Abd-el-Kader.

Jardin d'Orient en souvenir de l'Emir Abd-el-Kader.

En contre-bas, vue sur le cèdre du Liban.

En contre-bas, vue sur le cèdre du Liban.

 

 

Sous les branches de ce majestueux cèdre du Liban datant de 1840.

Un tronc d’une grande envergure.

 

L'une des branches basses du cèdre.

L'une des branches basses du cèdre.

Vue plus large sur le parc avec le château dans le fond.

Vue plus large sur le parc avec le château dans le fond.

 

 

Je terminerai ce troisième volet du château d’Amboise et son parc par cette vue sur le buste de Léonard de Vinci.

Erigé dans la partie basse du parc, il se situe à l’emplacement de la collégiale Saint Florentin (édifice romain du XIème siècle) où il fut initialement inhumé selon sa volonté.

 

Château d'Amboise et parc (3/3)

 

La prochaine fois,

quelques vues sur la Loire prises des hauteurs

de ce château d'Amboise.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Monuments
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 00:02

 

Continuons la visite du château d’Amboise

(première partie ICI).

 

Nous voici dans la chambre Henri II avec un décor caractéristique de la Renaissance. Aux murs, tapisseries de Bruxelles et de Tournai. A gauche, coffre à bijoux pourvu d’un double fond.

 

Chambre Henri II

Chambre Henri II

 

Le lit ouvragé n’est pas celui d’origine mais il s’inscrit dans le style de l’époque.

Notons ses dimensions imposantes : 2,18 m x 1,82 m.

 

Château d'Amboise et parc (2/3)

 

Cette pièce jouxtait un petit pavillon aujourd’hui disparu, qui avait été construit à l’initiative de l’épouse d’Henri II, Catherine de Médicis, dont la présence est évoquée dans la chambre par son portrait.

 

Château d'Amboise et parc (2/3)

 

Maintenant pénétrons dans les appartements Orléans-Penthièvre.

 

cabinet Orléans Penthièvre

cabinet Orléans Penthièvre

 

Nous sommes dans la chambre d’Orléans.

A gauche, le portrait officiel de Louis-Philippe 1er (1773-1850)

Le mobilier de style « Premier Empire » comprend un lit bateau ou « Récamier », un secrétaire, un guéridon au piètement de quatre colonnes, une commode en bois plaqué d’acajou, un bonheur du jour.

 

Château d'Amboise et parc (2/3)

 

Souvenirs de la famille d’Orléans :

Piano à queue Erard en placage de palissandre de Rio (XIXè siècle)

Harpe Erard (XIXè siècle)

 

Salon de musique

Salon de musique

 

Souvenirs de l’Emir Abd-el-Kader.

Peu de temps après avoir déposé les armes, suite à la capture du camp nomade , la Smala en 1843, l’émir, en tant que prisonnier, est assigné à résidence au château d’Amboise (novembre 1848) avec sa famille et sa suite composée d’environ quatre-vingts personnes. Il restera quatre ans au château.

A droite sur le devant de la cheminée, le portrait de l’Emir Abd-el-Kader (1808-1883) au fusain, d’après Ange Tissier, puis posée sur un chevalet, la photographie de l’Emir sur le pas d’une porte du château par Gustave Le Gray.

Tout-à-fait à droite, le portrait (pas en entier) du général Henri d’Orléans (1822-18887), duc d’Aumale d’après Léon Bonnat.

 

Souvenir de l'Emir Abd-el-Kader

Souvenir de l'Emir Abd-el-Kader

 

 

Nous voilà maintenant à l’extérieur. A droite la Tour des Minimes d’où l’on domine la Loire de quarante mètres.

Je ferai un article spécial sur la Loire vue du château.

 

De cette Tour des Minimes à droite, la vue plonge sur la Loire en contre-bas.

De cette Tour des Minimes à droite, la vue plonge sur la Loire en contre-bas.

 

 

La tour Heurtault dont la construction a débuté sous Charles VII, est un édifice de quarante mètres de haut et de près de vingt mètres de diamètre.

L’une de ses fonctions était défensive avec des embrasures de tir sur toute la hauteur.

 

Tour Heurtault prise de l'extérieur dans la partie ville.

Tour Heurtault prise de l'extérieur dans la partie ville.

Prise de la Tour des Minimes, vue de la façade Nord du château.

Prise de la Tour des Minimes, vue de la façade Nord du château.

 

De la Tour des Minimes, on aperçoit une partie des jardins et du parc du château.

 

Les jardins paysagers au-dessus des remparts.

Les jardins paysagers au-dessus des remparts.

 

Les regards sur ces jardins feront

la troisième partie de la visite du château d’Amboise

que je vous proposerai, la prochaine fois.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Monuments
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 10:10

 

Je vous propose de découvrir le château d’Amboise et son parc en me suivant sur plusieurs articles.

Agréable découverte lors d’une escapade entre amis le 23 août 2015.

 

Amboise est la première expression architecturale de la Renaissance en Val de Loire. Tout d’abord, vue générale du logis royal, une fois arrivée sur l’esplanade après avoir gravi de nombreuses marches. En effet, le château est perché sur un éperon rocheux qui domine la Loire.

 

A gauche, l'aile Charles VIII et à droite, l'aile Louis XII, remaniée par François 1er.

A gauche, l'aile Charles VIII et à droite, l'aile Louis XII, remaniée par François 1er.

 

Première découverte : la chapelle Saint Hubert dédiée au patron des chasseurs, construite en 1492.

De style gothique, elle était destinée à l’usage privé des souverains. Cette chapelle voit en son sein la présence de la sépulture de Léonard de Vinci mort à Amboise le 2 mai 1519.

 

 

Style gothique flambloyant.

Style gothique flambloyant.

 

Au-dessus de la porte d’entrée, on peut admirer le superbe linteau sculpté à la fin du XVè siècle par les artistes flamands Pierre Mynart, Casin du Trec et Cornille de Neuf. Son décor représente la conversion de saint Hubert.

 

 

Château d'Amboise et parc (1/3)

 

Située dans le logis royal, la grande salle du Conseil servait de salle de réunion. C’est là que le monarque recueillait l’avis de son Conseil avant de prendre toute décision. Les nombreuses fêtes données concrétisaient la volonté du souverain de voir les seigneurs rester à ses côtés, en compagnie de son épouse, plusieurs mois de l’année.

 

 

Piliers centraux avec décors de fleurs de lys et de mouchetures d'hermine.

Piliers centraux avec décors de fleurs de lys et de mouchetures d'hermine.

 

La salle de l’Echanson, celle dans laquelle l’échanson servait à boire, est une pièce très richement meublée.

 

 

Château d'Amboise et parc (1/3)

 

On y admire plusieurs tapisseries d’Aubusson.

 

Château d'Amboise et parc (1/3)

 

Quand nous y sommes allés, nous avons eu la chance d’admirer des collections de faïences grâce à une exposition qui était programmée du 17 avril au 16 novembre 2015. Sur cette photo, on voit au centre uns superbe aiguière François 1er, une réédition de faïence XIXè siècle, collection du Musée de la Faïencerie de Gien.

 

Des faïences de toute beauté.

Des faïences de toute beauté.

 

Au mur, la magnifique tapisserie intitulée « Le banquet de la reine Esther » issue de la Manufacture royale d’Aubusson, XVIIè siècle.

 

 

Château d'Amboise et parc (1/3)

 

Autre tapisserie au-dessus d’un coffre en noyer avec une chaire à sa droite.

 

 

Château d'Amboise et parc (1/3)

 

Au fond, un « dressoir » (appelé aussi crédence ou buffet),

Et sur le devant, une table à l’italienne du XVIè siècle richement décorée avec allonges.  

 

 

Château d'Amboise et parc (1/3)

 

La suite, dans le prochain article : la chambre d’Henri II et les appartements d’Orléans.

Ce sera ICI.

 

 

Château d'Amboise et parc (1/3)

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Monuments
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 23:02

 

A Chantilly, la Chapelle accueille le monument des coeurs des Condé

sculpté par Jacques Sarrazin au XVIIè siècle et

provenant de l'église Saint-Paul Saint Louis à Paris.

 

 

Chantilly: la Chapelle
Chantilly: la Chapelle
Chantilly: la Chapelle
Chantilly: la Chapelle
Chantilly: la Chapelle
Chantilly: la Chapelle
Chantilly: la Chapelle

Arrêt sur les Grandes Ecuries de Chantilly,

la prochaine fois.

http://www.gif-maniac.com/gifs/51/50936.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Monuments
commenter cet article
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 23:02

 

A Chantilly, de cet escalier dans le vestibule d'honneur,

on accède aux grands Appartements au 1er étage

ainsi qu'à la chapelle.

 

 

Escalier avec une rampe de fer forgé et bronze.

Escalier avec une rampe de fer forgé et bronze.

Chantilly: escalier et vestibule d'honneur
Chantilly: escalier et vestibule d'honneur
Chantilly: escalier et vestibule d'honneur
Chantilly: escalier et vestibule d'honneur

 

La prochaine fois, la chapelle sera mise en valeur par une série de photos.

 

http://fichiers.joliecarte.com/images/cartes/fr/cartes-anciennes/bon_jeudi/c0507000.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Monuments
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 23:02

 

Poursuivons la découverte des grands Appartements à Chantilly pour arriver dans

le cabinet de la Grande Singerie.

On y remarque une succession de figures allégoriques et de scènes animées par des singes mimant, aux côtés de personnages sinisants, les activités humaines.

 

Quatre petites chaises à fines sculptures et pieds en carquois estampillées Georges Jacob (vers 1785).

Quatre petites chaises à fines sculptures et pieds en carquois estampillées Georges Jacob (vers 1785).

 

La Galerie des Actions de Monsieur le Prince reflète la volonté du Grand Condé d’oser

glorifier son action à travers un cycle de peintures monumentales figurant tous les combats gagnés entre 1640 et 1674 au service du roi.

 

Chantilly: Grande singerie et Galerie des Actions
Chantilly: Grande singerie et Galerie des Actions
En tout douze toiles: huit grandes et quatre plus petites.

En tout douze toiles: huit grandes et quatre plus petites.

Chantilly: Grande singerie et Galerie des Actions
Chantilly: Grande singerie et Galerie des Actions
Chantilly: Grande singerie et Galerie des Actions
Harpe dans le salon de musique.

Harpe dans le salon de musique.

 

La prochaine fois, regards sur

le grand escalier et le vestibule d'honneur.

 

http://medias.francoischarron.com/thumbnail/medias.francoischarron.com/gifs/490X490/gif-fleurs-BnnzPoyry3.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Alrisha - dans Monuments
commenter cet article

Présentation

  • : Les yeux de ma vie
  • Les yeux de ma vie
  • : Depuis le 10 juin 2007, émotions photographiques perçues dans mon Sud Picardie natal: faune, flore, macrophotos, paysages de l'Aisne. Reportages évènementiels, associatifs, expos photos. Voyages, tourisme, Régions de France. L'insolite au passage et créations pour le plaisir! Humour, poésie, musique, ...
  • Contact

Profil

  • Alrisha
  • A la retraite depuis peu, passionnée de photos: nature, reportages, voyages. Bienvenue dans mon quotidien rythmé par ce que voient "LES YEUX DE MA VIE"! Amis visiteurs, laissez une trace de votre passage, pour un lien à venir!
  • A la retraite depuis peu, passionnée de photos: nature, reportages, voyages. Bienvenue dans mon quotidien rythmé par ce que voient "LES YEUX DE MA VIE"! Amis visiteurs, laissez une trace de votre passage, pour un lien à venir!

Mon blog chez EKLABLOG

Dorénavant, suivez-moi, aussi, sur EKLABLOG en cliquant sur l'adresse ci-dessous:

http://les-yeux-de-ma-vie.eklablog.com/

 

ekla 

Rechercher

La Croiseraie

 

Voilà, notre Gîte Rural 3 épis "LA CROISERAIE" est ouvert !

Réservations et renseignements

 

ICI      et    ICI (site perso)

 

façade nom 9256   baignoire-balneo-0580-rec

papillon 036

Publications

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Solidarité

 

 

Sorties-Expositions

 

 

L'association GRAND ANGLE dont je fais partie.

 

(co-fondatrice depuis fin 2007)

 

 

 

Aisne-gastronomie

Confitures artisanales à CROUY (02)

jardins-de-marie1.jpg

 

Safran français à

CHEZY-SUR-MARNE (02)

 

safran-francais.jpg

Recettes à Soissons (02)

750-grammes.jpg